Au delà des mots

inde avionÇa y est … nous y sommes ! Après neuf heures de vol à bord d’un avion de la compagnie Jet Airways, soit plus de 11 400 km parcourus, nous avons foulé le sol indien pour la première fois vendredi 26 juin 2015.

A peine sortis de l’aéroport, on sent les regards se poser sur nous. L’air est lourd, humide. Noyés dans la marée humaine, un sentiment d’oppression nous envahit… A en perdre la tête.

Arrivée à BombayEt ce n’est qu’un mince aperçu de ce qui nous attend. Sur la route qui mène à Bandra, le chauffeur du 4×4 équipé d’un par-buffle nous embarque dans la jungle routière. Personne ne prend rigueur des deux voies, pourtant marquées au sol… Chacun trace sa route, double à droite, à gauche, frôle les trottoirs ou les enjambe, pile au dernier moment. Un désordre monumental où la liberté prime sur la sécurité.

En toile de fond, on entend le bruit incessant des klaxons. Si chez nous, il sert d’avertisseur, ici les chauffeurs l’utilisent à tout-va pour dire : « Je suis là », « Salut », « Ralentis », « Accélères ».

IMG_0214
Les rickshaws transportent les piétons dans toute une partie de la ville.

Le chauffeur s’enfonce dans les ruelles et nous regardons, subjugués, les premières scènes de vie insensées dans notre esprit d’européen. Un camion roule la porte arrière ouverte avec un homme, étendu, les pieds ballants à ras le sol sur des sacs de graine. Des enfants errent, des mendiants amputés accostent les passants. Surtout, chacun fait sa vie comme bon lui semble. Tout paraît surréaliste.

Les rickshaws (ci-contre à droite) pullulent et slaloment entre les autres véhicules. A la pollution latente se mêlent des odeurs multiples : celles des épices, des fruits et légumes, des animaux…

IMG_0183
Vue de notre guest-house

Le choc culturel nous ôte les mots de la bouche. Alain et moi nous regardons, incapables de sortir un son sur ces premières heures à Bombay.

Notre guest house se trouve au 5e étage d’un immeuble, avec vue sur la mer. L’une des colocataires nous reçoit avec un grand sourire et nous présente « notre chez nous » pour ces deux mois. Nous prenons conscience du logement luxueux quand juste en face, des immeubles insalubres tiennent comme des châteaux de cartes.

Ici : Premiers clichés dans les rues de BombayIMG_0359

Publicités

2 réflexions sur “Au delà des mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s